Hello par ici, j’espère que tu vas bien! Aujourd’hui je reviens avec
un article sur mon dressing et mes envies de ce moment qui sont bien représentées
dans ce look : pourquoi je porte de moins en moins de couleurs vives. Et non
ce n’est pas pour autant que je sois malheureuse, bien au contraire. D’ailleurs je te parle aussi des injonction qu’on peut recevoir, qu’on soit une femme ou pas!

BACK IN BLACK

Pour ce look, j’ai donc fais sobre. Je porte un gros gilet, car
comme je le disais la dernière fois : les pulls et moi c’est de moins en
moins l’amour fou. Le combo gilet/blouse est tout ce dont j’avais besoin pour
moi qui ai souvent chaud même quand il fait froid
. Lorsque je l’ai commandé j’ai un peu hésité car j’avais
déjà 3 blouses dans mon panier, puis je me suis dit qu’avec ce mi-chaud,
mi-froid il me fallait un bon gilet. D’ailleurs je ne regrette rien car il est
encore plus beau en vrai. Je porte aussi un jean brut déniché à 9€ chez H&M
cet hiver, que j’ai encore déchiré histoire de changer et puis j’ai piqué à ma
copine Clara ses jolies chaussures Sézane… Elle a comme une épée de Damoclès au-dessus
de sa tête car je pense que je vais vraiment finir par m’enfuir avec.

LA COULEURS DE MES ENVIES

Quand je remontre le longs de mes anciens looks, je me rend bien
compte que je suis en train de sombrer du côté obscure de la fringue
et que je
porte de moins en moins de couleurs vives. C’est assez drôle car il y a un peu
plus d’un an, je
parlais de prendre des risques et d’oser plus de couleurs ici
alors qu’à ce
moment j’étais en train de sortir d’une période très difficile professionnellement
et personnellement, et que j’essayais malgré tout de véhiculer du positif. Alors
que maintenant je tends à porter des choses plus sobres, j’ai l’impression de
pouvoir enfin être moi. De ne plus avoir à me cacher dans des pulls roses Barbie
ou jaune poussin pour montrer que je suis une fille heureuse, hyper-sociale ou
je ne sais quoi d’autre.
Je dois dire que je m’y sens plus à l’aise, parfois j’avais
l’impression de me cacher derrières toutes ces couleurs
. Cela peut paraître
étrange et contradictoire puisque en général on porte des couleurs sombres pour passer inaperçu,
enfin d’après la légende urbaine…  Au
final j’ai l’impression que porter des couleurs moins flashy me permettent plus
de faire ressortir qui je suis au quotidien
, comme si je n’avais plus rien à
prouver avec mes fringues, ne plus me servir de la mode pour me présenter au monde. Porter des tenues sobres c’est ce qui ME ressemble
et je me souviens bien des nombreuses remarques auxquelles j’ai eu droit
pendant longtemps.

CES INJONCTIONS AU BONHEUR

Je ne vais pas mentir, j’ai beau
être en plein questionnement professionnel je me sens enfin bien et assez
confiante malgré les portes que je me prends dans le monde du travail. Ceux qui
me connaissent et me suivent savent que j’aime rire et sourire et que j’aime
partager la bonne humeur…
Sauf dans le métro mais c’est mon champs de
bataille.

C’est quelque chose que je fais parce que cela me fait plaisir à moi de sourire, de rigoler et de m’amuser. Faire la fofolle, même si on me prend rarement au sérieux c’est ma passion dans la vie mais tout le monde n’a pas envie d’être autant en hystérie collective à l’intérieur de soi que je peux l’être et être heureuse ne signifie pas forcement de s’habiller comme Bozzo le clown ou Critsna Cordula.
En fait si j’aime partager cela,
je suis FATIGUEE de ces injonctions au bonheur et à la bonne humeur
, à la
couleur, à se montrer dans son meilleur jour dès lors qu’on pose un pied dehors.
Je suis la première à sourire parce que c’est ce que j’aime mais quand je vois
certains commentaires sur le sujet, j’ai envie de hurler. Entre les remarques
type « T’es dépressive pour t’habiller qu’en noir ? » « Souris
t’es plus jolie 
» et compagnie. Et si on avait le droit de choisir…
Comme si le fait de mettre le
pied dehors nous imposait de faire notre vie en fonction des autres et de leur
opinions qu’ils peuvent se faire, ces autres que nous ne faisons que croiser
dans les transports ou à la boulangerie.
D’ailleurs je me souviens même qu’une fois j’ai eu une remarque qui m’a fait mourir de rire: « Tu sais qu’en portant du noir tu risque encore plus de devenir dépressive… »
Oui
Oui..
Oui, oui!

CHACUN FAIT, FAIT, FAIT,
CE QUI LUI PLAIT, PLAIT, PLAIT !

Voilà au final, tout cela pour dire : FAIT CE QUE TU VEUX! Ce n’est
pas les gens que tu ne connais pas, ou ceux qui ne feront rien pour toi que tu
dois écouter. Si tu as envie de sortir en rose bonbon ou en noir parce que c’est
ce qui fait que tu es réellement heureux.se, alors vas-y ! Fonce, fais la
gueule si t’en as envie…  Même si on te
dit « Tire pas la gueule t’es déjà moche» ou « On n’est pas responsable
de la tête qu’on a, mais de la tête qu’on fait », si tu as envie d’être
heureux alors que des gens trouvent ça louche, be happy. Peut être au final que
Victoria Beckham Posh a enfin tout compris en ne souriant jamais : elle s’en
fiche comme de l’an 40 et ça lui évite les rides!

Sur ces belles paroles, n’oublie pas d’être toi avant tout, mais surtout
continue de me lire parce que quand même ça, s’est grave sinon, moi je file j’ai rendez vous avec Netflix!
A bientôt pour de nouvelles aventures…
✘Gilet: Mango✘ Chemise et Jean: H&M✘ Chapeau: Stetson (similaire ici) ✘Sac: David Jones✘
✘ Chaussures: Sézane✘ Bracelets: détails ici
……
…….